#prison-info 1/2019 – Je ne te voyais pas

30 juin 2019

| Non classifié(e)


Un long métrage documentaire de cinéma autour de la justice restaurative

#prison-info 1/2019 : La revue de l’exécution des peines et mesures

Le long métrage documentaire « Je ne te voyais pas » explore le difficile rapprochement entre victimes cherchant à se reconstruire et auteurs enclins à se responsabiliser. Ce film intimiste et émotionnel où les barrières entre réalité et fiction s’estompent sortira en salles en octobre.

Depuis longtemps, les prisons, ces lieux éloignés des regards où se cristallise le rejet social des condamnés, m’intriguent et m’interpellent. Adolescent, j’ai rêvé de devenir avocat pour défendre les délinquants. Etudiant en droit, j’ai visité les prisons pour le compte d’une ONG. Mon engagement romantique s’est alors confronté à une réalité plus complexe. Au sein de la population carcérale, j’ai rencontré de nombreux prisonniers fragiles qui n’avaient pas trouvé d’autre réponse existentielle que de faire subir aux autres ce qu’ils avaient eux-mêmes subi auparavant. J’ai réalisé que ces difficultés du passé les empêchaient souvent de ressentir la souffrance des autres et de voir la réalité en face.

Déjà, lors de mes études, je me suis mis à question- ner les limites de notre système pénal punitif. Com- ment de tels êtres peuvent-ils un jour se réintégrer dans la société et éviter de récidiver s’ils n’ont pas vraiment pris conscience des conséquences de leurs actes ? Comment peuvent-ils réaliser les souffrances de leurs victimes sans confrontation avec elles ? Comment les victimes peuvent-elles sortir de leur statut ? Comment peuvent-elles éviter de se sentir frustrées à l’issue du procès alors que les débats se sont avant tout portés sur l’auteur de l’infraction ? Si la peine prononcée les reconnaît en tant que vic- times, elle ne leur permet pour autant pas toujours de tourner la page. Beaucoup de questions restent ouvertes. Beaucoup de souffrances et de regrets qui n’ont pas trouvé leur place à l’audience ont encore besoin d’être dits…

Article complet disponible ici.