La justice restaurative dans les médias

Comment survivre quand on est victime? Émission télévisée Infrarouge, RTS Un

Le sadique de Romont: il s’agit du plus grand tueur en série que la Suisse ait connu dans les années 80. Un nom qui résonne dans les consciences romandes, suscitant peur et incrédulité. Le cinéaste Lionel Baier s’en est inspiré pour le 4e volet de la collection Onde de Choc. Son film, Prénom: Mathieu, nous invite dans la tête de la dernière victime du sadique de Romont, un jeune homme de 17 ans, appelé Mathieu pour la circonstance. Il survit à son bourreau et permet d’identifier Michel Peiry. L’occasion pour Infrarouge de questionner la prise en charge des personnes abusées. Peut-on se reconstruire après un tel traumatisme? Savoir que son abuseur est interné à vie aide-t-il à la guérison? Soirée spéciale film et débat. Infrarouge a ouvert le débat. © RTS 25.04.2018

Avec l’intervention de Camille Perrier Depeursinge, avocate et chargée de cours, présidente de l’AJURES.


Dans la tête… d’un coupable Émission télévisée, RTS Un

« Je culpabilise ! » nous disent parfois nos proches. « Tant mieux » devrait-on leur répondre. Même s’il s’agit d’un sentiment désagréable, la culpabilité – bien dosée – renforce les liens sociaux ! A travers des témoignages et des expertises scientifiques « Dans la tête de… » décrypte les mécanismes de la culpabilité. © RTS 18.04.2018

Avec les interventions d’Emmanuelle Granzotti, psychologue-psychothérapeute FSP et de Gérard Demierre, médiateur pénal, tous deux membres du comité de l’AJURES.


La médiation carcérale Émission radio Tribu, RTS La Première

Le but de la médiation carcérale est de créer un lieu de rencontre au sein des prisons pour encourager les victimes et leur bourreau à se parler. Ces espaces de dialogue seraient bénéfiques pour toutes les parties, permettant d’une part une diminution des cas de récidive et d’autre part des bienfaits pour les victimes. © RTS 29.03.2018

Avec l’intervention de Jean-Marc Knobel, médiateur pénal, vice-président de l’AJURES.


La Suisse doit s’investir dans la justice réparatrice Tribune de Genève, Opinion

Un appel à la justice réparatrice (restaurative) du Prof. Paolo Bernasconi qui souligne les efforts de l’AJURES pour promouvoir à Berne «un processus permettant aux lésés et aux prévenus de participer activement à la minimisation des dégâts et souffrances résultant d’une infraction, y compris préjudices de toute nature» © Paolo Bernasconi Tribune de Genève 20.03.2018


Justice des mineurs : La victime, l’auteur et le médiateur Émission radio Vacarme, RTS La Première

En dehors des mesures et des sanctions, il existe une troisième voie pour la justice des mineurs: la médiation, qu’on appelle la justice réparatrice. Très utilisée dans le canton de Fribourg qui a été pionnier en la matière, cet outil semble apporter des résultats insoupçonnés. Être confronté aux conséquences de son acte et à sa victime aide-t-il le jeune délinquant à changer son comportement? © RTS 23.02.2018

Avec l’intervention de Gérard Demierre, médiateur pénal, membre du comité de l’AJURES.


Une pasionaria du dialogue entre le détenu et sa victime, article de presse, Le Temps

L’avocate lausannoise Camille Perrier Depeursinge se démène pour introduire la médiation carcérale dans les prisons suisses. Le principe de ces rencontres peine à s’imposer dans un climat très sécuritaire, mais il en faudra plus pour décourager cette convaincue. © Fati Mansour Le Temps 19.02.0218

Interview de Camille Perrier Depeursinge, avocate et chargée de cours, présidente de l’AJURES.


Bientôt des rencontres entre détenus et victimes en Suisse article de presse Le Matin

Réconcilier plutôt que punir, c’est la tendance qui monte en Europe, avec la mise en place de programmes de rencontres entre détenus et victimes. © Alexandra Brutsch Le Matin 27.04.2017

Interview de Camille Perrier Depeursinge, avocate et chargée de cours, présidente de l’AJURES.


Mineurs et leurs victimes: le face à face Émission télévisée Temps Présent, RTS Un

Cléo, Jessica, Maxime ont commis une infraction pénale, mais ils ont échappé à la justice. Leur différend, ils l’ont réglé autrement: grâce à un médiateur. En Suisse, la médiation permet de renouer autour d’une table le dialogue entre jeunes agresseurs et leurs victimes et de redonner une place à la victime. A Fribourg, le juge Michel Lachat est un pionnier de la médiation pour mineurs, qui n’a pas que des partisans. © RTS 02.04.2015

Avec l’intervention de Gérard Demierre, médiateur pénal, membre du comité de l’AJURES.


 

Publicités